Champion Sheep Rally

Champion Sheep Rally

Le jeu de mots était facile mais les développeurs de Black Sheep Studio n'ont pas hésité à en faire le principal atout de leur stratégie commerciale. Comme le nom l'indique, nous avons affaire à un jeu de courses de moutons. Calqué ou presque sur le concept d'un Mario Kart, ce titre ajoute une touche personnelle d'humour que l'on accueille particulièrement positivement dés les premières minutes de jeu. Opposé à quatre autres broutards survoltés dans des décors variés et colorés, on incarne au choix un personnage parmi quatre disponibles au début du jeu. A vous d'opter donc pour Godefroy, Taylor, Erwin ou Homer avant de débloquer sept de leurs compères au fil de l'aventure. Quelle que soit la course, le but est simple : terminer premier. Toute autre position n'est pas tolérée et sera considérée comme un échec. Evidemment, la jouabilité enfantine du jeu fait que les exigences de résultats ne sont pas démesurées même si le niveau augmente sensiblement à partir de la cinquième course.

Test Champion Sheep Rally PC - Screenshot 18Attention, la bête n'a pas vraiment l'air de bon poil...

Plutôt destiné à un usage multi (jusqu'à quatre humains peuvent prendre part aux courses endiablées), Champion Sheep Rally ne délaisse pas du tout les joueurs solos. En plus de proposer des courses rapides dont le but est de nous apprendre à faire corps avec son mouton favori, il dispose d'un mode carrière nommé transhumance à partir duquel on débloque trois types de récompenses : des moutons supplémentaires, de nouveaux circuits et des artworks soigneusement exposés dans une galerie. Il ne faudra cependant pas exiger une durée de vie consistante d'un tel titre puisqu'on en fait le tour très, très rapidement. Le but est avant tout de rire un bon coup et de s'amuser tout simplement avec un Mario Kart-like légèrement travesti en règlement de compte bestial. On compte en tout trois environnements différents : la campagne, la montagne enneigée et le désert. Trois décors radicalement différents qui cacheront leurs raccourcis, leurs bonus mais également et surtout leurs vices plus ou moins handicapants. Taureaux, loups, chauves-souris et autres scorpions sont de la partie pour ralentir chacun des moutons. C'est là que le gabarit de votre protégé peut faire la différence, en fonction de son poids, de sa vélocité, de son agilité et de sa rapidité.

Test Champion Sheep Rally PC - Screenshot 19Et un petit saut de mouton pour se redonner de l'élan ! Voici l'arme fatale du jeu.

Pour pointer le bout de son museau en tête, il faut avant tout bien gérer l'utilisation d'items. Parmi eux, on trouvera les objets de protection (un champ magnétique qui empêche les autres moutons de venir prendre appui sur vous pour glaner quelques précieuses secondes), d'attaque (un lance-poule tout simplement) et de rapidité (l'ajout de deux propulseurs autour du mouton, qui lui font atteindre des vitesses folles pendant un laps de temps réduit). Mais, le plus important est sans aucun doute le saut de mouton, une véritable arme qui peut se retourner très rapidement contre vous en cas d'utilisation abusive et irréfléchie. A partir du moment où vous avez un adversaire en ligne de mire, un lock apparaît sur celui-ci et vous avez quelques secondes pour appuyer sur le bouton saut, prendre appui sur lui et être propulsé quelques hectomètres plus loin. Une sorte de double saut accélérateur, particulièrement efficace en ligne droite. Car si, dans tout les cas, celui qui est utilisé comme tremplin subit les conséquences de tels actes, le "sauteur" n'est pas assuré d'une bonne réception, en fonction du moment où il prend appui et de la configuration du circuit. Nombreux sont les passages au milieu de taureaux, de loups, de cactus, de ponts suspendus en l'air, de stalagmites ou de chars miniers. Autant d'obstacles qu'il vaut mieux éviter de rencontrer en pleine accélération et qui exigent donc un timing précis quant à l'utilisation du saut de mouton.

Test Champion Sheep Rally PC - Screenshot 20Des propulseurs sur un mouton... L'idée est pour le moins originale !

Comme dans tout Mario Kart-like, on retrouve une IA collante si vous êtes en tête et solidaire de votre lenteur si vous ne parvenez pas à décoller de la dernière place. Du coup, même si le phénomène est constaté de temps en temps, on se retrouve rarement seul dans le tableau. Les courses sont rythmées et assez courtes puisqu'elles ne dépassent pas quelques tours rapides. Autrement dit, on ne s'ennuie pas et la connaissance du circuit est primordial si l'on veut récolter toutes les pièces dispersées un peut partout sur le tracé. Celles-ci sont indispensables pour débloquer tout le contenu du jeu et profiter ainsi de tous les avantages offerts par le mode "troupeau", le multijoueur. Une fois le jeu terminé, c'est en effet entre amis que vous prendrez le plus du plaisir même si là aussi, on ne passe pas cinq heures d'affilé à se sauter dessus et à propulser son mouton ou son bélier à la vitesse de la lumière. Mais au final, l'essentiel est là. Un petit jeu à moins de vingt euros et sans prétention aucune parvient à nous faire passer de sympathiques moments à une période où les gros jeux se succèdent. Il fallait oser, le pari est réussi.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×