Castle Strike

Castle Strike

Bon, commençons par le commencement (oui, c'est mieux). Le contexte dans lequel se déroule Castle Strike est assez classique. En effet, il s'agit du Moyen-Age, et plus précisément de la Guerre de Cent Ans. 3 camps s'y affrontent : les britanniques, les allemands et les français. Ce qui nous donne 3 campagnes pour un total de 27 missions. Chaque nation dispose bien évidemment d'unités propres, et la réalité historique de celles-ci semble respectée. En début de campagne, un tutoriel très bien fait vous apprendra tout ce qu'il y a à savoir. Les habitués des STR devraient prendre le jeu très facilement en main car son interface ressemble beaucoup à celle des autres jeux du genre.

Test Castle Strike PC - Screenshot 37Une carrière de pierres.

Cependant, on remarque quelques petits plus qui viendront vous faciliter la vie. Ainsi, il est possible de définir ce que font vos serfs en bougeant un simple curseur : vous pouvez les affecter à tout ce qui concerne les bâtiments (réparation...), ou à la récolte des ressources dont vous avez le plus besoin. Ainsi, vous pouvez leur ordonner de se concentrer sur le bois s'il vous en manque et ils iront tout seul couper des arbres sans que vous n'ayez à les sélectionner un par un : bien vu ! Autre petit ajout sympathique, vous avez accès à tout moment au menu des recherches qui liste les découvertes qui vous manquent. Vous pouvez ainsi décider de rechercher telle ou telle amélioration, et ce, sans devoir vous déplacer et cliquer sur le bâtiment concerné comme c'est le cas dans beaucoup de jeux de stratégie. De même, vous pouvez créer vos unités sans cliquer sur le château ou la caserne. Et comme il est possible de définir un point de rassemblement, vous voyez tout de suite l'utilité de cette option. Prenons un exemple : si vous êtes en train d'attaquer un château adverse et que vous avez besoin de troupes, il suffit de mettre un point de rassemblement à proximité des combats et de créer toutes les unités dont vous avez besoin via l'interface. Il est inutile de revenir dans votre campement pour cela. Le gain de temps est appréciable, et vous pourrez surtout continuer à gérer la bataille. Si l'action va trop vite, il y a une pause pendant laquelle vous pouvez prendre le temps de planifier votre stratégie et donner des ordres.

Test Castle Strike PC - Screenshot 38La construction de murs est très intuitive.

Dans certaines missions il vous faudra bâtir votre village et votre château. Tout se fait comme dans un STR classique à une exception près. Il est en effet possible de définir à l'avance l'emplacement des enceintes, des portes, des tours de défense, des douves... Et tant que vous n'avez pas validé votre construction, il est tout à fait possible de la modifier. Cela vous évitera les dépenses inutiles dues à des clics malencontreux. Vraiment, les développeurs ont tout fait pour rendre la jouabilité de leur jeu pratique et intuitive et c'est tant mieux ! Bien sûr, pour pouvoir bâtir le château de vos rêves, il faudra que vous disposiez d'assez de ressources. Il y en a de quatre types : l'or, le bois, la pierre et le fer. L'or s'obtient en prélevant des taxes sur vos serfs. C'est vous qui décidez du taux d'imposition. La pierre et le fer doivent être extraits de carrières et de mines. Quant au bois, je ne vous ferais pas l'affront de préciser où il s'obtient.

Test Castle Strike PC - Screenshot 39Vos serfs tentent de circonscrire l'incendie.

Mais c'est l'attaque de châteaux qui constitue l'essentiel du jeu. Il est d'ailleurs tout à fait possible de faire des sièges. La réussite d'une telle opération tient en une règle d'or : bloquer l'accès de vos ennemis aux ressources. Ainsi, ils ne pourront plus créer de nouvelles unités. Une fois affaiblis, il est plus facile pour vous d'attaquer leur château. Pour cela, vous disposez d'engins spécialisés comme les trébuchets, les échelles pour atteindre le haut des murailles, les béliers pour défoncer les portes... Il est aussi possible de franchir les murailles par la ruse en envoyant un sapeur ouvrir la porte. Cette unité est la seule à avoir cette capacité. Pour cela, il vous faut d'abord la faire entrer dans l'enceinte du château pour qu'il vous ouvre. Attention, car tout cela marche aussi dans l'autre sens et dans certaines missions, vous avez intérêt à soigner la défense de votre château pour qu'il résiste aux assauts ennemis.

Test Castle Strike PC - Screenshot 40Mais c'est que ça fait mal un boulet de canon !

Pendant la campagne, vous devrez aussi veiller à ce que votre héros ne meure pas. Pour cela, rien de mieux que de bien l'entourer. Il est possible de former des groupes et petite originalité, les formations que vous pouvez adopter vous donneront différents bonus si votre héros en fait partie. L'une d'entre elle améliore la rapidité et l'endurance de vos troupes, l'autre donne un bonus en combat... Il est donc essentiel de bien choisir sa formation selon l'objectif que vous souhaitez atteindre. Par exemple, le bonus de rapidité est très utile dans les missions de diversion. Ainsi, lors de l'une d'entre-elles il vous faudra faire exploser des barils de poudre pour attirer l'attention des soldats ennemis et ainsi pouvoir passer discrètement dans leur dos. Sans cette petite ruse, leur surnombre serait venu à bout de vos troupes.

Test Castle Strike PC - Screenshot 41Une mission d'infiltration : ne vous laissez pas voir par les gardes (dont le champ de vision est indiqué en vert).

Mais que serait un STR sans mode multijoueur ? Pas grand chose n'est-ce pas ? Et bien rassurez-vous car Castle Strike en a bien un. Vous pourrez jouer jusqu'à 4 en LAN ou sur internet. 3 modes de jeu et une vingtaine de cartes sont accessibles. En outre, un générateur aléatoire de maps permet de jouer sur une infinité de nouvelles cartes. Et si vous êtes seul, l'ordinateur peut vous servir d'adversaire sur les cartes multi, mais l'IA n'est hélas pas des plus efficace. Quant à la réalisation, tout est en 3D et vous pourrez zoomer et faire des rotations de caméra à loisir. Les graphismes tiennent tout à fait la route si on excepte l'absence d'animations de vos hommes lors des déplacements d'engins de siège (béliers...). Il manque aussi le mouvement des lèvres lorsque les personnages parlent lors des cinématiques. Mais bon, Castle Strike est quand même un excellent jeu de stratégie qui comblera tous les amateurs du genre.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×