Blitzkrieg : Burning Horizon

Blitzkrieg : Burning Horizon

Ca, on peut dire qu'ils ont réussi leur coup les russes de chez Nival Interactive. Ils sont parvenus à fédérer autour de Blitzkrieg une véritable petite communauté qui, grâce à l'éditeur de niveau, propose encore aujourd'hui de nombreuses missions supplémentaires qui renouvellent constamment l'intérêt pour ce jeu de stratégie prenant pour cadre la seconde guerre mondiale. Et là, il n'est pas question de construire des bâtiments et de produire des unités : il faut faire avec celles qu'on veut bien vous donner. Le jeu est donc tourné vers la tactique et pour gagner, il faut économiser ses troupes autant que possible. Le stand alone (qui, à la différence d'un add-on ne nécessite pas de jeu original pour fonctionner) reprend la même recette.

Test Blitzkrieg : Burning Horizon PC - Screenshot 26Le calme avant la tempête.

Une toute nouvelle campagne de 18 missions est proposée. Celle-ci vous fera prendre le contrôle des troupes allemandes et est centrée sur le général Rommel. De nouvelles unités germaniques sont présentes : chars, engins de l'Afrika Korps, unités aériennes... Mais les troupes alliées aussi ont de nouvelles unités ce qui porte leur total à 56. Une nouvelle nation fait aussi son apparition : le Japon et sa stratégie si particulière. Vous aurez l'occasion de vous y frotter dans les 8 nouvelles missions solo qui ont lieu aussi bien en Europe, en Afrique, en Russie mais aussi en Asie et dans le Pacifique. De nouveaux objectifs ont d'ailleurs été inclus. Il s'agira dorénavant de procéder à des assauts aériens, à des évacuations, à des opérations de couverture, à des replis (stratégiques évidemment), à des contre-attaques et autres assassinats. Une variété de situation plus que bienvenue pour varier les plaisirs.

Test Blitzkrieg : Burning Horizon PC - Screenshot 27Profitez de la végétation pour vous couvrir.

Les décors sont donc variés et comprennent aussi bien des vertes prairies que des steppes enneigées, des jungles humides et des déserts ensablés. Hélas, l'aspect graphique n'a pas été amélioré car le même moteur graphique a été utilisé. Celui-ci, même s'il est capable d'afficher une jolie 2D en vue aérienne, commence un peu à vieillir et on aurait donc souhaité quelques améliorations comme des animations plus nombreuses et plus fines, des effets de lumière plus nombreux ou une eau mieux représentée. Mais bon, graphiquement, Burning Horizon s'en sort tout de même assez bien grâce à ses unités très détaillées. L'ambiance sonore elle non plus n'a pas changé. Remarquez elle était déjà de grande qualité donc pourquoi la modifier ? Vous entendrez toujours les remarques des soldats dans leur langue maternelle et la musique dans le plus pur style militaire saura vous accompagner dans toutes vos actions.

Test Blitzkrieg : Burning Horizon PC - Screenshot 28Les bâtiments sont destructibles.

La jouabilité de ce stand alone fait toujours une place prépondérante au placement de vos troupes. C'est d'ailleurs une des clés de la victoire. Il est toujours possible d'accélérer ou de ralentir la vitesse du jeu et même de déclencher la pause active pour réfléchir à la suite des opérations. Vous disposez dans certaines missions d'un soutien aérien pour reconnaître le terrain, bombarder ou riposter aux attaques venues du ciel. Vos fantassins peuvent entrer dans les bâtiments, dans les tranchées, profiter des arbres pour se dissimuler... Enfin, il est toujours possible de prendre l'artillerie adverse et de s'en servir. Le gameplay est donc tout aussi riche que dans le jeu original.

Test Blitzkrieg : Burning Horizon PC - Screenshot 29Ce bombardement a fait très mal.

Outre la nouvelle campagne et les huit missions solo indépendantes supplémentaires, la principale amélioration de ce stand alone concerne l'intelligence artificielle qui est bien meilleure qu'auparavant. Ainsi, vos adversaires chercheront votre point faible avant d'attaquer, et ils sont aussi capables de déminer un terrain. En outre, vos hommes ne se laissent plus tirer dessus sans réagir et sont capables de légèrement se déplacer pour anéantir l'unité assaillante, puis de reprendre leur position une fois le travail achevé. Dommage que le même soin n'ai pas été accordé au pathfinding qui s'avère défaillant dans certaines situations. En effet, vos unités ont parfois du mal à se rendre en un point éloigné lorsqu'il y a de nombreux arbres ou bâtiments sur leur chemin. Le trajet qu'ils prennent est souvent assez alambiqué ce qui vous obligera à bien définir manuellement par étapes où vous voulez vous rendre.

Autre regret, l'absence de mode multijoueur destine Burning Horizon à ceux qui apprécient de jouer seul. Il n'intéressera donc pas les amateurs de LAN ou de parties endiablées sur le net. Mais malgré ça, il reste tout de même un achat incontournable pour tous les inconditionnels de Blitzkrieg qui seront heureux de retomber dans les furieuses batailles de la seconde guerre mondiale, aux commandes d'unités fidèlement reconstituées.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×