Bet on Soldier

Bet on Soldier

Dans le petit monde inventé par le studio Kylotonn, qui n'est autre que le notre, l'humanité a finalement résolu le problème de la guerre qui, comme chacun le sait, vient de la difficulté de se procurer des images d'une qualité décente pour le journal télévisé. La solution était pourtant simple il suffisait de laisser le soin aux chaînes de TV d'organiser la chose sur de gigantesques plateaux de télé, histoire qu'on ait enfin un éclairage correct et un cadrage décent. Grâce à ce show, le pouvoir peut enfin occuper le petit peuple, plutôt pauvre au demeurant, pendant que les stars du Bet On Soldier deviennent les seules grandes fortunes encore en place, mais également les plus meurtriers des soldats. Pour preuve, ces soldars eurent un jour l'idée toute bête de s'en prendre à la femme d'un certain Nolan et de la tuer froidement. Bien décidé à venger la mort de sa compagne, Nolan décide alors d'intégrer les rangs du BoS entre sans s'en rendre compte dans le cercle vicieux de cette guerre sanglante. Voilà, ça c'est pour le scénario, un élément qui a son importance puisque c'est sur lui que repose l'originalité du gameplay de Bet On Soldier. Pas sur le fait que Nolan ait méchamment la haine mais sur le côté jeu télévisé de la chose.

Test Bet On Soldier PC - Screenshot 126Le moteur s'en tire royalement avec le rendu des fumées.

BoS base l'intégralité de son gameplay sur le fric, le flouze, le blé, la tune, le pognon, etc. Tout ce que vous ferez ici vous coûtera de l'argent. Avant chaque départ en mission, vous devrez acheter votre équipement, de votre armure à vos grenades en passant par votre arme lourde. Si vous avez un peu de rab, vous pourrez également vous offrir les services de quelques équipiers qui resteront collés à vos basques. Qui dit équipiers dit souvent ordres, dans le cas présent, la récolte est maigre puisque on fera avec suivre/attendre ou une fonction qui permet à votre ingénieur de réparer votre armure lorsqu'elle a trop souffert. Ce sera l'un des premiers points un peu regrettable du titre d'ailleurs. Bref, reprenons. Vous voilà prêt à affronter la guerre, persuadé de vous être débarrassé de toutes ces considérations mercantiles. Et bien que nenni, en plein jeu, vous serez toujours contraint de garder l'oeil sur votre porte-monnaie puisque sauvegardes, soins et munitions doivent être payés sur les bornes idoines réparties au fil des niveaux. Pour survivre, il faudra donc casquer et pour en avoir les moyens, il faut tuer, chaque frag rapportant une somme d'argent. Le principe est simple et fonctionne. Mais la présence de l'argent se fait encore ressentir à travers une autre composante du gameplay, les paris. Avant de commencer à distribuer du plomb, on vous demandera en effet de parier sur un ou plusieurs champions adverses que vous serez donc amené à rencontrer dans le niveau. Vous aurez alors une minute pour savoir lequel de vous deux a le plus gros fusil. Et attention, parce que certains ont vraiment un très, très gros pistolet.

Test Bet On Soldier PC - Screenshot 127Voilà, la loose, c'est ça.

Voilà une idée pour le moins originale et qui fait son petit effet, parvenant d'ailleurs à donner tout son charme à Bet On Soldier, et faisant la différence entre un FPS qui aurait pu passer inaperçu et un titre fort sympathique, même s'il n'est pas le FPS du siècle ni une tuerie galactique. BoS, c'est tout de même un gros massacre, un jeu bien violent qui carbure au super. Cependant, même si on joue les gros bras avec nos grosses armures et nos lance-missiles, le titre n'est pas sans nuance. Il sera préférable de ne pas négliger l'importance des couvertures si on ne souhaite pas voir son armure voler en éclat et laisser notre tête accessible à la moindre balle de sniper venue. On évoluera donc de manières très diverses selon les situations. Et si dans la preview l'action souffrait d'une mollesse pesante, aujourd'hui, on peut oublier ces problèmes. Les armes ont la patate et le jeu délivre bien la nervosité qu'il nous promet, que l'on soit un malheureux troufion où que l'on se glisse dans l'une des imposantes armures de combat. Du côté ennemi, l'IA joue un peu au yoyo cependant. On peut généralement apprécier sa façon de se mettre à couvert ou son usage particulièrement efficace des grenades. Pourtant, on déplore trop souvent des comportements suicidaires, comme si les soldats du camp d'en face estimaient leurs armures à toutes épreuves. Une intelligence un peu en dent de scie donc, mais qui de manière globale assure son rôle : nous en faire baver, Bet On Soldier offrant quelques passages assez rudes dans sa campagne solo. Campagne que l'on complète par un mode multijoueur inspiré du mode solo puisque là aussi on devra non seulement tout monnayer mais également défier d'autres joueurs en duels au sein d'une arène pendant que les autres participants s'étripent joyeusement. Pas facile à l'heure du test de se faire une idée précise de la chose faute d'un grand nombre de joueurs mais l'idée séduit fortement. Ce qui confirme le capital sympathie de BoS, un jeu sans prétentions, mais plein de qualités agréables.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×