Berlin 1943 : Les Secrets de l'Operation Wintersun

Berlin 1943 : Les Secrets de l'Operation Wintersun

Le jeu ne commence pourtant pas dans la capitale allemande, mais en Angleterre. John Russel, professeur de physique de son état, est convoqué par les services secrets britanniques qui lui apprennent que les nazis seraient en train de développer une toute nouvelle arme qui pourrait bien changer le cours de la guerre et constituer un terrible danger pour les alliés. Il s'agit bien évidemment de la bombe nucléaire. Pour tenter d'avoir plus de renseignements sur la progression des recherches, John va être envoyé à Berlin où il devra mener l'enquête. Notre ami ne sera pas seul, mais accompagné d'un véritable espion du MI6 chargé de l'épauler et le protéger.

Test Berlin 1943 : Les Secrets De L'Operation Wintersun PC - Screenshot 6L'ambiance du jeu est plutôt sombre.

Le joueur contrôle donc John et doit veiller à ne pas se faire repérer par les gardes en faction ici et là. Pour ce faire, vous devrez trouver des subterfuges pour progresser en mettant hors d'état de nuire les soldats nazis. Par exemple, vous pourrez créer une diversion en envoyant des cailloux, cirer le parquet pour faire tomber les gardes... Berlin 1943 est quand même loin d'être un jeu d'infiltration puisqu'il n'utilise quasiment jamais vos réflexes, préférant miser sur vos neurones... et sur votre sens de l'observation ! En effet, il faut bien dire que les développeurs ont usé et abusé des objets bien planqués dans le décor qu'il est très délicat de voir au premier coup d'oeil (la clé dans les moulures d'une horloge...). La difficulté est donc assez corsée, d'autant que tous les items que l'on ramasse n'ont pas forcément une utilité, certains n'étant là que pour encombrer votre inventaire. Sur ce plan, Secret Files : Tunguska était peut-être plus cohérent et moins frustrant.

Test Berlin 1943 : Les Secrets De L'Operation Wintersun PC - Screenshot 7Que serait un jeu d'aventure sans puzzle ?

L'autre petit regret que l'on peut avoir concerne l'espion, ou plutôt les espions qui vous accompagnent (puisque vous en rencontrerez un second au cours de l'aventure). Déjà, ils ne sont pas forcément très intéressants sur le plan scénaristique en raison de leur psychologie trop peu développée, mais surtout, ils ne servent la plupart du temps quasiment à rien, préférant attendre patiemment que vous ayez trouvé la solution pour ouvrir une porte ou distraire un garde. A quelques endroits, il faudra néanmoins leur parler pour qu'ils accomplissent telle ou telle tâche (crier pour attirer l'attention d'un garde par exemple), mais ces passages sont très peu nombreux. On aurait aimé que les développeurs nous offrent une plus grande quantité d'interactions avec eux. Cela aurait certainement permis d'enrichir le gameplay et de proposer des énigmes plus intéressantes que celles auxquelles on a droit - très classiques, mais néanmoins logiques. Malgré tout, Berlin 1943 n'est pas un mauvais jeu en soi et saura occuper les amateurs du genre. On pense juste que le titre aurait pu être vraiment meilleur si quelques retouches au niveau du gameplay et du scénario avaient été opérées.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×