Battlefield 1942 : Arsenal Secret

Battlefield 1942 : Arsenal Secret

Après une Campagne D'Italie sympathique mais un peu pauvre et en attendant (vivement Battlefield : Vietnam, pourquoi ne pas nous essayer à une loufoquerie signée DICE. Plutôt que de tenter une nouvelle fois de nous faire voyager vers d'autres théâtres de la Seconde Guerre Mondiale (il faut dire que de Stalingrad au désert, on a un peu fait le tour), les développeurs de DICE ont préféré la jouer fantaisiste. Pour ce faire ils sont donc allés fouiller dans les tiroirs poussiéreux des armées et y ont trouvé de vieux plans moisis de prototypes à peine utilisés ou de machins qui n'ont jamais vu le jour. Le temps d'intégrer tout ça, de créer de nouvelles cartes et un nouveau mode un peu bidon, et voici Arsenal Secret.

Test Battlefield 1942 : Arsenal Secret PC - Screenshot 23Un ajout musclé sur ce tank US.

On ne peut pas dire le contraire, l'ensemble paraîtra un peu loufoque parfois mais il est certain que le jeu original s'en trouve profondément transformé aussi bien du côté de son réalisme historique que dans son gameplay. De nouveaux véhicules on en trouve des deux côtés, Axe et Alliés, certains étant d'ailleurs assez proches dans leurs fonctions. Allez on va se faire une petite liste. Citons en premier lieu le Schwimmwagen, petit véhicule amphibie qui fera office de jeep efficace et assez rapide pour franchir une étendue d'eau. On note également l'arrivée de motos side-car avec mitrailleuse, très rapides et par conséquent très pratiques. Toujours au sol, les chars d'assaut eux aussi prennent du galon et certaines machines sont d'une brutalité à faire peur comme le T95, nanti d'un canon anti-aérien, ou les Flakpanzers et autres Sturmtigers. Leur résistance aux armes anti-char est d'ailleurs parfois impressionnante (un peu trop même). On notera de même l'arrivée du LVT-4 Water Buffalo, un char amphibie idéal pour les débarquements à coupler avec le canot de commando.

Test Battlefield 1942 : Arsenal Secret PC - Screenshot 24"Hey ! Mais c'est ma mob !" Steve Mc Queen

Élevons le débat avec les nouveaux avions. Alors là encore on trouve de tout à commencer par le F85 Goblin, un chasseur aussi petit que rapide, à la limite du contrôlable si on n'est pas à fond versé dans le pilotage et qui trouve son pendant dans le Ba-349 Natter du côté de l'Axe. Très intéressant, le Cargo C-47 l'est tout autant puisqu'il fera office de point de respawn mobile avec possibilité de parachutage à volonté. Les avions au design zarbi sont de la partie eux-aussi avec les Wilwort AW-52 et le Horten HO-229 qui ont de faux airs de bombardiers furtifs. Missiles, bombes et pointes à 1 000 Km/h, tout un programme. Et fin du fin, du côté allemand on trouvera le jet pack. Redoutable il est en contrepartie difficile à trouver, histoire de ne pas abuser. La bête est véloce, modifie grandement les rapports de force et en plus... elle est fun.

Test Battlefield 1942 : Arsenal Secret PC - Screenshot 25Le cargo C-47 peut servir de point de respawn mobile avec parachutage. Pratique....

Avec tout ça, le gameplay change pas mal. D'abord les nouveaux engins de transports type jeep ou moto rendent les trajets bien plus rapides et d'une manière générale, tous le nouveaux véhicules ici présents se montrent plus nerveux. Du coup c'est tout le gameplay qui devient encore plus speed et surtout toujours aussi haletant et épique. Si on n'est pas dérangé par le problème que je vais aborder, on prend son pied, c'est une certitude. Toutefois on peut oser exprimer quelques réticences. En effet si vous ce que vous aimez dans Battlefield 1942 c'est son réalisme historique, vous risquez d'avoir de l'urticaire avec cet add-on. Certes les engins sont tirés de prototypes ou de projets réels et on peut se dire qu'on est face à un « et si c'était vrai » relativement plausible. Encore que l'exemple du jet-pack (toujours pas mis au point dans un modèle qui ne fasse pas de son usager un cul de jatte) on se dit que cet aspect en prend un coup. Mais c'est surtout l'exubérance de la chose qui risque d'en énerver quelques un, trop de matériels loufoques peuvent facilement déconcerter les amateurs de rigorismes historiques. A la rigueur si ces étrangetés s'était montrées plus discrètes, peut-être le titre aurait-il gagné en crédibilité historique. Mais bon...

En dehors de ça, les deux ennuis qui concernent tout le monde portent sur un équilibre des forces pas toujours évident. Cela se corrigera sans doute à grands coups de patches mais en attendant certaines nouvelles unités ont tendance à en écraser d'autres. Deuxième regret, le fameux nouveau mode Objectifs se révèle d'un classicisme absolu. L'un défend un « bidule », l'autre tente de la prendre. Étrange que d'avoir voulu ajouter un truc aussi banal dans un jeu qui disposait déjà d'un mode Conquête relativement original.

Un rapide coup d'oeil sur les 8 nouvelles maps, plutôt sympathiques à première vue, vastes, bien construites, pourvues d'intérieurs parfois plus grands que par le passé. Leur popularité devrait monter avec le temps. Certaines sortent du lot notamment Hellendoorn avec ses collines enneigées du plus bel effet. A noter que les cartes originales sont disponibles dans les parties Arsenal Secret mais sans ledit arsenal. Pas vraiment d'améliorations du moteur 3D mais quelques textures plus fines pour un soft qui semble avoir gagné en gourmandise.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×