Battle Realms

Battle Realms

Liquid Entertainment, ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, et pourtant vous connaissez certainement le fondateur de cette jeune société. Ed Del Castillo, c'est cet homme qui est derrière Battle Realms, celui-là même qui travailla jadis sur la série des Command & Conquer et qui quitta Westwood pour fonder son propre studio de développement. Une parenthèse qui aura su, je l'espère, concentrer toute votre attention sur ce titre qui risque de solliciter tout votre temps libre si vous commettez l'imprudence de vous en approcher.

Car le jeu dont il est question ne se contentera pas seulement de vous éblouir par ses graphismes fins et colorés et par ses animations hilarantes, mais il s'évertuera à vous entraîner malgré vous dans une spirale ludique irrésistible, et ce de façon inexorable. En deux mots, s'il ne faut pas moins de quelques minutes pour succomber aux charmes de Battle Realms, il vous en coûtera beaucoup plus pour maîtriser les mille et une facettes de ce titre particulièrement charismatique.

Test Battle Realms PC - Screenshot 16Le clan du Loup et son architecture primitive.

Battle Realms narre la bataille des clans dans un monde fictif qui emprunte à la fois à la mythologie orientale et aux univers fantastiques. C'est un samurai nommé Kenji que vous incarnerez à travers toute la campagne solo. De retour dans votre pays après sept années d'exil, vous voilà résolu à rebâtir votre royaume pour faire triompher le noble clan du Dragon. Sous votre tutelle, se battront des hommes fidèles qui n'hésiteront pas à quitter leur condition paisible de paysan pour devenir des guerriers. Autant d'unités qu'il va vous falloir gérer judicieusement pour mettre fin à la menace des autres clans.

Si Battle Realms recèle de particularités novatrices en terme de gameplay, les fondements du jeu n'en restent pas moins fidèles à ce que l'on trouve dans n'importe quel jeu de stratégie temps-réel. La victoire passe nécessairement par la constitution d'une population guerrière cohérente, et donc par le contrôle d'un certain nombre de ressources indispensables à la mise en place d'une communauté.

Contrairement à la plupart des STR habituels, la collecte de ressources se veut ici volontairement simplifiée puisqu'il s'agit principalement d'envoyer vos paysans pratiquer la culture du riz, entretenir les rizières et aller chercher de l'eau. C'est dans le développement de chacune de vos unités que réside réellement l'originalité de Battle Realms. Ainsi, le gameplay est entièrement basé sur un système de progression des unités qui sont toutes polyvalentes et peuvent suivre successivement divers entraînements qui leur conféreront autant de spécialisations dans tel ou tel domaine.

Test Battle Realms PC - Screenshot 17Une taverne drôlement animée.

Chaque clan proposera donc ses propres bâtiments spécialisés dans lesquels vous déciderez d'envoyer vos futurs guerriers. A titre d'exemple, citons la taverne qui permettra d'obtenir des épéistes, les camps de tir à l'arc pour les archers, les bains publics et leurs fameuses geishas qui pourront ensuite aller faire un tour dans les chapelles pour obtenir la capacité de se sacrifier afin de régénérer leurs alliés. On obtiendra ainsi un village particulièrement diversifié qui pourra compter des dojos, des tours de guet, des donjons, des puits, ou encore des huttes d'alchimistes et même des fabriques de feux d'artifices pour créer des hommes capables d'envoyer de véritables fusées explosives sur les camps ennemis.

Et encore cela concerne uniquement le clan dragon ! Les autres pourront par exemple se spécialiser dans la construction de forges, de volières, de cryptes, de repaire aux loups et de fosses de combat selon qu'il s'agira des sombres adeptes du clan du Lotus ou des barbares du clan du Loup. Evidemment, il est possible de combiner tout ça en envoyant un même homme dans plusieurs bâtiments différents, et l'on obtient ainsi des combinaisons multiples pour ne pas dire infinies.

Une idée géniale qui confère au jeu une dimension stratégique décuplée, sachant que la gestion de la main d'oeuvre qui s'effectue en parallèle sera primordiale pour assurer la cohésion du groupe. Même si l'objectif de base demeure toujours de constituer un puissant groupe de guerriers, il faudra nécessairement conserver un nombre de paysans suffisant pour assurer l'entretien de votre village. Il faut d'ailleurs mettre à part le cas des héros qui disposent d'attaques spéciales, et ne pas oublier de prendre en compte le fait que les unités se régénèrent au cours du temps.

Test Battle Realms PC - Screenshot 18L'entretien des rizières est primordial.

On n'oubliera pas non plus que Battle Realms se distincte également par un humour caractéristique malgré la violence omniprésente des combats. Les unités disposent d'une tonne d'animations délirantes et irrésistibles. Il faut voir un paysan tomber par terre sous la ruade d'un cheval qu'il aura tenté de monter de force puis comprendre ensuite son erreur et passer à la méthode douce. Après quelques caresses, le cheval accepte de le suivre jusqu'à l'étable. Il ne reste plus qu'à faire venir les guerriers ou à transformer le paysan en soldat pour monter la bête. Un exemple parmi tant d'autres qui démontrent que l'on a affaire à un titre soigné qui ne cesse jamais de surprendre le joueur. Les amateurs trouveront dans Battle Realms un STR très riche qui saura les passionner tout au long de la campagne solo avant de prolonger le plaisir des heures durant via le multijoueur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site