Battle Mages

Battle Mages

Voyons tout d'abord le contexte dans lequel se déroule le jeu. Vous ne risquez pas d'être trop dépaysé puisqu'on replonge pour la énième fois dans un univers heroic fantasy avec ce qu'il implique comme nains, elfes, morts-vivants... Votre mentor va être tué par un mystérieux assassin qu'il vous faudra retrouver car il est en possession d'une relique aux pouvoirs incommensurables. Au début du jeu, vous devrez choisir votre avatar. Cependant, celui-ci n'ira jamais en personne sur le champ de bataille. En effet, c'est une projection holographique de vous qui commande les troupes. Vous avez le choix entre 4 voix différentes : 3 sortes de mages et un guerrier qui n'a pas accès à la magie (au début) mais qui peut commander un plus grand nombre d'unités. Les 3 écoles de magie sont : le chaos, la nature et l'énergie. Si vous choisissez, par exemple, d'incarner un mage du chaos, vous aurez accès d'emblée à tous les sorts de chaos de premier niveau. Mais vous pourrez, si vous le souhaitez, apprendre des sorts d'autres écoles moyennant paiement en point d'expérience. En effet, dans Battle Mages, il y a une vraie arborescence de sorts. Ainsi, à l'intérieur de chacune des trois écoles de magie, les sorts de haut niveau réclament la connaissance de certains sorts plus faibles pour pouvoir être appris. Concrètement, cela veut dire que vous ne pourrez pas apprendre directement le dernier sort de chaque école car pour y avoir accès, il faut avoir appris un certain nombre de sortilèges de l'école en question. La conséquence de tout ça est qu'il faudra vous spécialiser dans une école précise et la développer à fond, sinon, vos sorts n'auront pas la puissance nécessaire pour venir à bout de vos adversaires. En outre, de part leur nombre, les points d'expérience que vous gagnerez ne vous permettront pas de vous disperser en achetant tous les sorts. Un seul mot d'ordre : pour être efficace il faut se spécialiser.

Test Battle Mages PC - Screenshot 32Au premier plan c'est vous, ou plutôt votre représentation éthérée.

L'expérience gagnée sur le champ de bataille vous permettra aussi d'améliorer vos compétences. Celles-ci sont au nombre de 4 : magie (permet d'apprendre des sorts plus puissants), mana (augmente la réserve), militaire (pour rendre vos unités plus puissantes) et charisme (pour pouvoir enrôler plus de monde). Outre les sorts et les compétences, l'expérience sert aussi à acheter des attributs tels que la possibilité d'incanter plus vite, de rendre vos troupes plus résistantes... Tout cela fait que l'expérience est utile à tout et doit être dépensée avec parcimonie pour faire évoluer votre personnage dans un seul sens. Mais la ressemblance avec un jeu de rôle ne s'arrête pas là puisque vous trouverez dans les niveaux des items qui vous permettront d'équiper vos troupes pour les rendre plus efficaces. Outre cet aspect RPG, le jeu est bien sûr avant tout un jeu de stratégie dans lequel vous dirigez plusieurs unités et où une grande partie des actions se fait à la souris à la manière d'un Warcraft 3. En outre, lorsque vous êtes en ville, il est possible d'acheter des troupes grâce à l'or que vous avez trouvé (il n'y a aucune construction à faire dans le jeu). Le nombre de personnes que vous pouvez contrôler dépendant de votre charisme.

Test Battle Mages PC - Screenshot 33Cet affrontement risque de mal tourner.

Le plus gros problème auquel on est confronté c'est la lenteur de déplacement de la caméra, surtout qu'on ne peut pas cliquer sur la carte pour déplacer notre point de vue. De plus, il est impossible de paramétrer la vitesse de celle-ci et du curseur. Bizarre car quasiment tous les jeux de stratégie offrent cette possibilité. Mais pas celui-là, on est donc contraint de suivre les lents mouvements de la caméra. Et ne croyez pas que ceci n'est qu'un détail, car cela influe grandement sur le gameplay du jeu. En effet, il devient délicat de séparer vos troupes en deux, car si elles se font attaquer en même temps aux deux bouts de la carte, cela vous prendra deux plombes avant de rejoindre l'une et l'autre si vous n'utilisez pas la mémorisation de groupe et les raccourcis claviers. Je vous rappelle qu'il n'est pas possible de cliquer sur la carte pour rejoindre un endroit précis. Par là-même, vous vous trouvez obligé de déplacer manuellement la lente caméra avec le curseur ou les flèches directionnelles. Et comme les combats réclament souvent votre présence pour que votre armée soit efficace, vous arriverez souvent trop tard si vous étiez trop éloigné. Bon, il y a bien une pause active pour pouvoir tranquillement donner ses ordres, mais lorsque vous êtes en pause, il est impossible de déplacer la caméra ! Le comble ! Vous êtes donc contraint à n'avoir qu'un seul groupe pour limiter les risques. Avouez que ça limite grandement les possibilités stratégiques. Pourtant, cet aspect aurait dû être la priorité des développeurs et bien visiblement, ils n'ont pas cru bon nous apporter une jouabilité confortable. Sur ce point, on est loin de Warcraft 3 qui avait réussi à proposer une maniabilité très pratique et efficace.

Test Battle Mages PC - Screenshot 34Un décor qui n'a rien de bucolique.

Quant à la réalisation, là non plus, il n'y a pas de quoi s'extasier. Bien sûr, tout est en 3D et vous pouvez procéder à des zooms et autres rotations de caméra mais on constate un gros problème de fluidité. Pourtant, il n'y a rien d'extraordinaire à afficher mais le moteur semble très gourmand, prévoyez au minimum la configuration recommandée pour pouvoir jouer. Côté ambiance sonore là non plus pas de surprises. C'est très banal, mais c'est surtout ultra répétitif que ce soit pour les musiques ou pour les remarques de vos troupes qui se composent de quelques mots qui passent en boucle et qui énervent forcément au bout de quelques minutes. J'allais oublier de parler du mode multijoueur. Il faut dire qu'il n'y a pas grand-chose à en dire : il n'y a que quelques cartes qui se résument à un bête deathmatch : c'est vraiment très peu. Et en plus, aucun éditeur de niveaux ne vient prolonger la durée de vie de ce mode. Bref, Battle Mages échoue dans son pari de concilier STR et RPG. On se retrouve avec un jeu moyen qui ne tient pas la comparaison face aux deux mastodontes du genre, j'ai nommé Warcraft 3 et Spellforce.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×