Battle for Troy

Battle for Troy

On croyait bien ne plus jamais entendre parler de Zono, à moins qu'ils n'aient fait de gros progrès et nous sortent un STR de folie avec de superbes graphismes et une jouabilité novatrice. Mais c'est mal connaître la persévérance de ces petits gars qui ne s'arrêteront décidément jamais à explorer le si joli chemin de la médiocrité. Ont-ils pour but d'atteindre le niveau "d'excellence" de Davilex ? Après avoir joué à Battle for Troy on peut raisonnablement se poser la question. Ce jeu prend pour cadre (comme vous l'avez certainement deviné) les événements décrits dans l'Iliade d'Homère concernant la guerre de Troie entre les Grecs et les Troyens. Deux campagnes, dans lesquelles vous prendrez en main la destinée des deux camps sont disponibles. Mais lorsqu'on voit le nombre de missions offertes, on se dit vraiment qu'il y a du foutage de gueule dans l'air. En effet, le titre ne contient que 8 petites missions par campagne. Question durée de vie on a déjà vu beaucoup mieux, surtout qu'il n'y a aucun mode multijoueur. Bref, on fait rapidement le tour du jeu, et ce, malgré le fait qu'il soit impossible de sauvegarder pendant une mission. Encore une tentative désespérée de rehausser la durée de vie.

Test Battle For Troy PC - Screenshot 11Abattez-moi cette tour !

Bon, il y a bien un éditeur de cartes, mais lorsqu'on voit en quoi il consiste, on en revient très vite. Pour vous dire, je n'ai absolument JAMAIS vu quelque chose d'aussi limité : on choisi le terrain parmi la poignée disponible, et ensuite, on place les trois sortes de baraquement. Il est impossible de régler le dénivelé du terrain, de placer de la végétation... Bien sûr, il est possible de trafiquer les fichiers du répertoire du jeu pour modifier l'apparence du sol, mais on aurait aimé quelque chose de plus intuitif comme savent le faire la majorité des autres jeux de stratégie. A l'usage on sort bien vite de cet éditeur qui n'a pas beaucoup d'intérêt puisque je rappelle que le titre ne propose absolument aucun mode multijoueur.

Test Battle For Troy PC - Screenshot 12Les adversaires qui meurent laissent tomber de l'or.

Mais revenons aux deux campagnes solos. Si celles-ci s'inspirent bien de la guerre de Troie, il va falloir avoir beaucoup d'imagination pour vous impliquer dans le scénario qui est uniquement décrit par de brefs textes. Pas de scènes cinématiques pour vous expliquer l'histoire, rien ! On n'en apprend d'ailleurs finalement que très peu sur les événements vu la brièveté du jeu. Les personnes qui auraient apprécié une histoire détaillée et fournie comme le permettait l'Iliade seront donc très déçues. D'ailleurs, tous les aspects du jeu sont à cette image : décevants et pauvres. A commencer par le gameplay qui reprend trait pour trait celui de Crusades : Quest for Power. Déjà, il n'y a qu'un seul et unique type de ressources : l'or. Et encore, peut-on parler de ressources quand il ne s'agit que de bêtement ramasser les sacs d'or disséminés sur la carte ou ceux qui tombent lorsque vous annihilez certains ennemis ? Il n'y a aucun aspect de gestion des ressources comme dans Age of Mythology par exemple. Ceci n'est pas foncièrement un défaut et beaucoup de STR en font même un principe en proposant au joueur de gérer un petit groupe d'unités sans possibilité de les renouveller. Mais dans Battle for Troy, vous pouvez tout de même créer des unités grâce à des baraquements prévus à cet effet.

Test Battle For Troy PC - Screenshot 13Une mission de nuit.

Hélas, seuls 9 types d'unités sont disponibles. Les casernes permettent de créer des hommes de lance ou d'épée, des archers et des sergents, les écuries des éclaireurs et des cavaliers et les bâtisses des ingénieurs et des catapultes. C'est tout ! Avec un nombre d'unités différentes aussi faible, l'aspect stratégique du jeu en prend un coup ! Et lorsque je vous aurais dit que vous ne pouvez pas contrôler plus de 25 unités simultanément, vous comprendrez qu'il est quasi impossible de monter la moindre stratégie autre que "je produis 25 unités et je rentre dans le tas en remplaçant mes hommes à mesure qu'ils meurent". Car le jeu se résume en fait rien qu'à ça, et les objectifs de missions ne font pas preuve de la moindre originalité : défendre une base, sauver un prisonnier, zigouiller les adversaires... Mouais... Et que dire de l'intelligence artificielle qui fait que vos ennemis ne savent faire qu'une chose : vous sauter dessus dès qu'ils vous voient : aucune tentative de vous prendre à revers, aucune stratégie élaborée, rien ! C'est navrant... D'autant que question pathfinding, le jeu est aussi capable du pire (vos hommes qui restent coincés derrière un rocher par exemple).

Pour ce qui est de la réalisation aussi bien graphique que sonore, c'est tout aussi raté : décors et personnages cubiques, bugs, et bande-son insipide. Bref, marchant sur les traces des plus grands jeux de stratégie temps réel et prenant pour cadre la Grèce antique, il semble que Battle For Troy se soit quelque peu perdu en route... Avec un nombre d'unités si limité (9 types seulement), un intérêt quasi-nul et une réalisation technique si faiblarde, on se demande bien qui trouvera du plaisir à jouer à ce machin infâme.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site