Aztec

Aztec

Cryo s'est récemment fait une spécialité des "jeux-encyclopédie", où le caractère pédagogique prime sur l'aspect ludique, terrain peu exploré par les éditeurs. D'emblée, les purs joueurs ne se sentent pas concernés par ces softs qui, il faut bien le dire, n'offrent pas vraiment de challenge à leur soif de défi. Dans Aztec, le déroulement du jeu vient confirmer cela. L'intrigue est prétexte à emmener le joueur à la découverte de la société aztèque dans son ensemble.

Test Aztec : Malédiction au Coeur de la "Cité d'Or" PC - Screenshot 1

Le scénario est le suivant : alors qu'il chasse à la sarbacane aux alentours de son village, "Petit Serpent", jeune sculpteur aztèque, assiste impuissant à un assassinat. Il s'empresse alors au chevet de la victime qui, avant de fermer les yeux, lui confie un collier sculpté et lui prie d'aller rencontrer le poète du village, une menace pèse sur toute la civilisation ! Mais soudainement, des gardes font leur apparition et accusent "Petit Serpent". Celui-ci parvient à prendre la fuite et à se cacher dans les montagnes. A son retour dans le village, il apprend que ses parents ont été enlevés par les gardes, toujours à sa recherche. L'aventure commence, et c'est une longue quête qui attend le jeune aztèque...

Test Aztec : Malédiction au Coeur de la "Cité d'Or" PC - Screenshot 2

A chaque rencontre, dans chaque demeure visitée, partout où on se promène on en apprend toujours un peu plus sur le monde des Aztèques. Cliquez sur ce repas qui mijote et une page de type encyclopédique, illustration à l'appui, vous apprend quelles étaient les habitudes culinaires du peuple. Plus loin, en pointant sur cet homme souffrant allongé, vous pourrez découvrir les traitements médicaux prodigués aux malades. En pleine nature, c'est en cliquant sur les champs que vous connaîtrez les techniques agricoles des indigènes etc. C'est toute la vie qui est ainsi "balayée" dans Aztec, et on se surprend à délaisser le jeu lui-même pour "surfer" sur les très nombreuses pages documentaires, les liens hypertextes étant abondamment utilisés. Un index permet de faire des recherches par mots clé, indépendamment du jeu. Les rubriques sont classées de la façon suivante : L'Empire, La Société, La Religion, Mexico-Ténochtitlàn et Vie civilisée, avec à chaque fois plusieurs sous-rubriques.

Sur le plan du jeu et de l'intrigue, vous aurez à trouver des objets, échapper aux gardes quand ils vous poursuivent, ruser pour accéder à des endroits à priori inaccessibles etc. Le jeu est bien entendu linéaire, et ce sont les programmeurs qui sont aux commandes ! Le challenge n'en est pas vraiment un... On ne se retrouve jamais vraiment bloqué dans Aztec.

Test Aztec : Malédiction au Coeur de la "Cité d'Or" PC - Screenshot 3

Côté technique, on se régale, c'est tout bonnement enchanteur ! L'exploration se fait au coup par coup, mais ne fonctionne pas par écran fixe. Chaque nouvelle image est un panoramique, si bien qu'il est possible de lever, baisser, tourner la tête sans cliquer de façon complètement libre tout en restant à la même place, on a vraiment l'impression d'être "dans" le jeu. Les graphismes sont somptueux, on reconnaît là le "style Cryo", dont les réalisations sont toujours pourvues d'une certaine poésie, et font montre d'un réel souci artistique. Les détails visuels sont même parfois poussés à l'extrême, comme par exemple pour les murs des maisons, au bas desquels ont voit légèrement la saleté causée par le temps. Et le son ? Des bruits de pas sur les cailloux, le gazouillis des oiseaux, une petite mélodie à la flûte de pan... lui aussi aurait pu être qualifié de panoramique ! Les dialogues sont parlés, sauf ceux du héros, mais ça n'est pas bien important.

Finalement, Aztec s'adresse à un très large public, après tout, il n'y a pas d'âge pour apprendre... et s'amuser. A la limite, c'est presque vexant, on en apprend tellement qu'on se rend encore plus compte de notre ignorance, c'est aussi ça le paradoxe d'Aztec ! ;o)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site