Archangel

Archangel

Archangel est un titre bien mystérieux. Peu d'infos ont circulé à son sujet et c'est avec beaucoup de curiosité que j'ai abordé ce test. Ca commence fort, le héros meurt dès le début. Enfin, je crois, c'est qu'à vrai dire la séquence d'ouverture n'est pas super claire à ce sujet. Victime d'un accident de voitures, il gît bien étendu sur la chaussée, apparemment inconscient, mais un peu plus tard, il se réveille, le crâne en ébullition, dans un monastère où frère Arquan l'accueille. Rêve, réalité, réincarnation, on ne sait pas bien. Visiblement, l'époque n'est plus la même. Tout le confort de sa jolie voiture n'est plus, le rock que crachait son auto radio a laissé place à de solennels chants grégoriens. Tout le monde le prend même pour l'élu, celui qui pourrait anéantir les forces du mal à l'aide de l'épée de lumière que le moines ne manquent pas de lui remettre. S'en suit alors une petite séance d'entraînement afin de se décrasser un peu mais surtout pour permettre au joueur de prendre plus amples connaissance avec celui qu'il faudra diriger tout au long de la quête, un certain Michael.

Test Archangel PC - Screenshot 3Certains décors sont très sombres.

Ce héros, parlons-en justement. Complètement dépassé par les évènements, ses premiers pas dans l'aventure sont assez chaotiques, il ne sait pas où il est, ni ce qu'il doit faire, puis au bout de quelques minutes et comme par magie, il se prend 140 points d'assurance dans les dents et se met à parler comme un vieux guerrier à qui on ne la fait plus. Exemple : il croise un personnage qu'il ne connaît ni d'Adam ni d'Eve et se permet de lui lâcher un hilarant : « Parle, misérable créature ou je t'ôte la vie » ! Arf, trop drôle ! Pour qui il se prend le Michael, lui qui il y a à peine 5 minutes ne se rappelait même plus de son nom ? Comment voulez-vous alors qu'on se prenne au jeu si le héros qu'on se coltine tout du long est aussi crédible et charismatique qu'une saucisse de Frankfort ? Ses aptitudes sont en plus assez limitées. Il se bat comme un manche, frappant ses ennemis toujours de la même manière, sans grande conviction et sans aucune combo bien entendu.

Test Archangel PC - Screenshot 4Il n'a pas l'air commode celui-là.

Archangel se partage entre trois environnements bien distincts. L'aventure passe ainsi du monde heroïc fantasy dans lequel Michael se réveille à un univers plus actuel et chaotique en passant dans un monde d'horreur. Ces pérégrinations spatio-temporelles trahissent quelques lacunes scénaristiques. En effet, au lieu de s'atteler à créer un monde cohérent et détaillé, le jeu part dans tous les sens en dégageant un gros sentiment de bâclage à tout niveau. Les combats sont extrêmement plats et sans grand intérêt. On se contente d'appuyer frénétiquement sur la touche action pour trancher ses adversaires. En plus de l'épée de lumière (qui au passage n'est pas top car grande consommatrice d'énergie), Michael trouvera un arc, des flèches de glace, des poignards, des médikits ainsi que quelques pouvoirs magiques. En début de partie, il aura aussi à choisir un pouvoir spécial qui le transformera soit en fantôme pour passer discrétos dans le dos des ennemis, soit en guerrier afin de foncer dans le tas.

Test Archangel PC - Screenshot 5Michael passe dans plusieurs époques.

Le jeu est extrêmement répétitif mais aussi très mal réalisé. L'interface est par exemple très lourdingue. Il faut constamment ranger son arme pour pouvoir ramasser un quelconque objet, chose très pratique à faire en plein combat, cela va de soit. Les mouvements manquent largement de fluidité et de souplesse, les sauts sont imprécis... Bref, comparé à un Severance par exemple, il n'y a pas photo. Graphiquement, le titre de Jowood est bien incapable de soutenir la comparaison. Le design des niveaux est assez douteux, on se perd dans chaque tableau (il n'y a aucune carte pour se repérer !) et on n'y voit rien à plus de 10 mètres . Il n'y a qu'au niveau de la bande son qu'Archangel épate réellement. Les ambiances sont vraiment bien choisies, l'orchestration est parfaite, et les voix françaises plutôt chouettes (en dépit des dialogues ridicules). Dommage que le reste du jeu n'ait pas bénéficié du même soin.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×