Arabian Nights

Arabian Nights

Exit l'argument du soft feuilleton structuré comme une série TV. Si il y a un an, on pouvait, sans risque de regretter son achat, se laisser tenter par un jeu que l'on découvrait au fur et à mesure de son développement, à chaque nouvel épisode distribué pour la somme modique de 49 F, Arabian Nights va devoir désormais prouver qu'il constitue dans son ensemble un soft de qualité. À 299 F, l'investissement semble en effet beaucoup moins évident, d'autant que le jeu n'était pas exempt de défauts. La réalisation semble avoir en tout cas plutôt bien supporté l'année écoulée, et le charme de cette aventure orientale semble opérer toujours aussi efficacement.

Test Arabian Nights PC - Screenshot 1Parmi tous les mouvements dont dispose Ali, la parade est l'un des plus utiles.

Pas besoin d'être un expert en mythes et légendes pour deviner qu'Arabian Nights s'inspire du conte des 1001 Nuits. Pas besoin non plus d'être incollable en jeux vidéo pour constater que le soft a des airs de Prince of Persia, le héros étant tout simplement calqué sur le personnage principal du titre de Red Orb. Le jeu se déroule donc au Moyen Orient, et propose au joueur d'incarner le jeune Ali qui n'aura pas d'autre but que de tenter d'éviter une terrible tragédie. Les cinq filles du sultan ayant disparues, c'est à vous qu'il incombe de les retrouver avant l'aube, moment à partir duquel lesdites princesses atteindront leur vingt années et seront destituées si notre héros ne les épouse pas avant.

Test Arabian Nights PC - Screenshot 2Vous devrez maintenir l'équilibre d'Ali pour progresser sur ces poutres.

En découle alors une aventure certes poétique, mais pas vraiment dénuée d'action. À ce titre, le héros dispose d'une très large palette de mouvements qu'un tutorial se chargera de vous inculquer au cours du premier niveau du jeu. Avec trois modes de déplacements différents (marche, course, pointe des pieds), trois sortes d'attaques différentes (à mains nues, au sabre, lancer de couteau ou magie), sans oublier la possibilité de faire des pas de côté et d'effectuer des pirouettes dans tous les sens, le brave Ali a, semble-t-il, tout pour venir à bout de toutes les embûches qui se dresseront contre lui. Pourtant, la première confrontation avec ces trois affreux qui vous attendent dans la première salle risque de vous conduire, lors de votre première partie, tout droit au Game Over.

Test Arabian Nights PC - Screenshot 3La population d'Akabha se révèle plutôt hostile.

Il faut en effet évoquer LE point sensible du soft, à savoir sa jouabilité. Car même une fois les mouvements bien en tête, les duels sont de véritables mises-à-mort tant que l'on n'a pas compris le système des combats. La seule attitude efficace est en effet de parer les coups de l'adversaire et de reculer jusqu'à maintenir une certaine distance afin de pouvoir contre-attaquer en enchaînant toute une série de coups. Le problème, c'est que la plupart du temps, ce sont des groupes de deux ou trois ennemis qui vous attaquent en même temps, et qu'il devient alors très difficile de rester à bonne distance sachant qu'il n'existe aucun lock. Il ne reste alors pas d'autre solution que d'abuser du Quick Save et du Load Game jusqu'à parvenir à faire un sans-faute.

Le gameplay, qui aurait pu être l'atout majeur du soft, si cet aspect avait été optimisé et la difficulté revue à la baisse, constitue finalement le point le plus décevant du jeu. On s'arrache les cheveux autant pour se débarrasser de ses ennemis que pour réussir les nombreux sauts au-dessus du vide et autres passages de plate-forme. Si tout cela s'avère surmontable dans les premiers épisodes, le niveau de difficulté augmente considérablement par la suite. Dommage, car le jeu était sinon bourré de bonnes idées et de casses-tête à résoudre.

On effectue ainsi avec plaisir la séquence de funambulisme sur une poutre au-dessus des toits d'Akabha, lorsqu'il faut maintenir Ali en équilibre lorsqu'il est en train de tomber. De même, s'infiltrer furtivement dans le dos d'un ennemi pour l'empaler d'un coup de sabre est un véritable plaisir, beaucoup trop rare malheureusement. La présence de sorts magiques et la possibilité de tirer à distance avec des couteaux constituent également une très bonne idée, bien plus que d'affronter au corps-à-corps des furies assoiffées de sang et des cul-de-jatte qui vous assaillent d'insultes.

Test Arabian Nights PC - Screenshot 4Le jeu n'a pas trop vieilli techniquement.

Malgré un gameplay qui risque donc de rebuter les joueurs les moins persévérants, Arabian Night n'a toutefois rien perdu de son charme. La réalisation est tout à fait correcte, et l'aventure est passionnante, malgré une difficulté mal dosée. Vendu dans son intégralité à 299 F, Arabian Nights pourra donc être conseillé à ceux qui ont eu la chance d'essayer le premier épisode gratuit, ont accroché à la jouabilité difficile du soft, et souhaitent à présent découvrir le jeu dans son intégralité. Pour les autres, le mieux est encore d'aller faire un tour sur le site officiel du jeu (http://www.serialgame.com/) et de télécharger le premier épisode du jeu toujours disponible gratuitement.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site