Anno 1503

Anno 1503

Pour ceux qui auraient manqué un épisode et qui auraient surtout commis l'impardonnable erreur de ne pas aller jeter un oeil à l'interview de Jochen Bauer, producteur du jeu, la saga a débuté en 1998 avec un titre intitulé Anno 1602. Après de longues années de travail, Anno 1503 fait désormais son apparition et si le titre reprend le grand principe de son aîné, nous verrons qu'il n'en comporte pas moins de nombreuses améliorations comme toute suite qui se respecte. Pour la petite histoire nous voici donc dans la peau d'un colon bien décidé à partir explorer de nouveaux horizons et y bâtir un véritable empire. Le concept est simple, on prend un bateau, on vogue, on découvre de nouvelles terres et on essaie de s'y implanter. Seulement voilà, si au départ tout ceci semble finalement assez simple, dans la pratique c'est une toute autre paire de manches. Anno 1503 est un jeu de gestion complet, pointu et surtout particulièrement difficile à aborder.

Test Anno 1503 PC - Screenshot 30Bâtissez un empire.

Ne nous laissons pas décourager par des premières minutes de jeu un peu déconcertantes pour qui n'a pas pratiqué Anno 1602 et direction les didactitiels qui offriront une aide précieuse aux néophytes. On y apprend le fonctionnement de base du titre, les premières démarches à entreprendre puis on découvrira rapidement les subtilités de la diplomatie, du commerce ou encore de la guerre. Car ce sont en effet une multitudes de paramètres que le joueur va devoir gérer et rapidement apprendre à maîtriser du bout des doigts. On part de rien ou presque, un bateau et un explorateur et c'est toute une civilisation qu'il va falloir bâtir. On construit donc un entrepôt qui sera un lieu clé et surtout le centre névralgique de vos activités puis, c'est petit à petit qu'il faudra collecter les ressources et les travailler pour commencer à fonder une cité digne de ce nom. Les premiers pas sont durs, on l'a dit, et c'est à force de nombreux efforts que le joueur découvrira enfin une ville où la population croît et se développe. Avec ce Anno 1503 tout est lié, et la moindre de vos actions, possessions ou quoi que ce soit dont vous disposez n'est du qu'à une arborescence complexe de petites choses à mettre en place. Il faudra donc commencer par exemple par élever des moutons pour en tirer la laine, construire un atelier pour la retravailler et enfin pouvoir commencer à confectionner des habits. De même pour ce qui est de la nourriture, ici on est vraiment dans un jeu de gestion et pas dans un STR classique ou quelques fermiers et pêcheurs suffisent à alimenter une population de guerriers et de travailleurs.

Test Anno 1503 PC - Screenshot 31Un colon en plein voyage.

Une fois que tout ce petit monde commence à s'installer, à travailler et finalement à prendre ses aises, il va falloir satisfaire les besoins de vos habitants. Ces derniers réclameront diverses petites choses pour leur confort tels que les épices, l'alcool ou encore les bijoux. C'est là qu'il faudra commencer à créer des routes commerciales et à échanger vos productions avec celles de vos voisins. Inutile de commencer à agresser tout le monde, ici il va surtout falloir se faire d'abord des partenaires plutôt que des ennemis. Lever une armée est d'ailleurs assez fastidieux et en dehors de certains scénarios, la guerre ne sera certainement pas un de vos objectifs prioritaires. Si Anno 1503 est donc davantage axé sur la dimension de gestion, la partie STR proprement dite est également gérée. Evidemment on est loin de retrouver toutes les subtilités de certains titres rois dans cette catégorie, mais, globalement les grandes lignes de la stratégie sont ici réunies avec une dimension stratégique suffisamment élaborée pour attirer les amateurs du genre. Ce n'est donc certes pas la vocation première du jeu, mais il sera tout de même possible de partir agresser le voisin avec des machines de guerre, des bateaux et bien sûr une foule de petites unités toutes aussi utiles les unes que les autres.

Test Anno 1503 PC - Screenshot 32L'entrepôt est le point de départ de la création de votre cité.

Mais passés les grands descriptifs, il faut également aborder les sujets qui fâchent, et il y en a... Tout d'abord, au vu de la foule de possibilités offertes par le jeu et surtout de la multitude d'actions à entreprendre, il résulte une interface franchement obscure et qu'on ne commence à maîtriser qu'au bout de quelques heures de jeu. Il faudra jongler entre les onglets des différentes unités ou bâtiments et peut être parvenir à entreprendre quelque chose. Si certains aspects du jeu sont automatisés, comme les routes commerciales, force est tout de même de constater que durant les premiers temps de jeu on n'est pas vraiment aidé. On s'y perd, on cafouille, on ne sait pas tellement dans quel sens se jeter, bref on est paumé. Il faudra donc être un rien persévérant et surtout bien prendre le temps de comprendre l'interface avant de fonder un véritable empire. Autre aspect assez ennuyeux, les modes de jeu peut-être un peu insuffisants en dépit des différentes campagnes et scénarios proposés. Il n'en demeure pas moins que la durée de vie reste très correcte mais un mode multijoueur aurait par exemple été le bienvenu.

Test Anno 1503 PC - Screenshot 33Différents niveaux de zoom.

Au niveau des graphismes, là encore on affiche une certaine déception. On dispose d'un zoom très important, de rotations de caméra, mais le jeu reste en 2D. On comprendra qu'on est donc très loin des prouesses techniques d'un Sim City 4 même si la taille des cartes est en revanche très appréciable. De même, les animations sont limitées et peu détaillées, dommage car l'univers de jeu n'en aurait été que plus vivant. En contre-partie, il va de soi que le titre parviendra à tourner sur le plupart des configurations et les joueurs disposeront tout de même de pas mal de choix de résolution. Pour ce qui est de la dimension sonore, celle-ci reste également un peu fade avec des voix peu convaincantes et des musiques dans le ton mais gavantes à la longue.

Pour conclure on reprochera sans doute à Anno 1503 de trop peu innover par rapport à son prédécesseur et surtout de ne pas s'aligner sur les tendances actuelles en matière de réalisation. Le titre n'en demeure pas moins un jeu de gestion solide et particulièrement abouti, les amateurs du genre y passeront très probablement des centaines d'heures, en bâtissant des civilisations entières pour leur plus grand bonheur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site