Airborne Troops

Airborne Troops

Petite leçon pour repérer un mauvais jeu. Tout d'abord, il faut regarder la jaquette. Si elle ne vous paraît pas très réussie, cela peut être un signe. Mais c'est cependant insuffisant pour juger définitivement un jeu. Ensuite, il faut installer et lancer le soft. Si, comme c'est le cas dans Airborne Troops, la souris n'est pas reconnue dans les menus, cela prouve le peu de cas fait par les développeurs vis-à-vis de la finition de leur bébé. Ensuite, lorsque vous voyez la scène d'intro et que celle-ci est mal mise en scène et qu'en plus elle est si mal compressée que les pixels sont apparents vous pouvez vous inquiéter. Inquiétude qui est renforcée dans le titre qui nous préoccupe ici par la présence d'un logo DivX sur les cinématiques. Ils n'ont pas acheté la licence du célèbre logiciel ou quoi ? Navrant !

Test Airborne Troops PC - Screenshot 7Les effets de lumières sont sublimes. Enfin, presque...

Tous ces indices peuvent vous mettre la puce à l'oreille et vous faire douter quant à la qualité du produit avant même d'avoir réellement testé le jeu. Mais c'est finalement en entrant vraiment dans une mission que l'on peut se faire une idée véritable sur la nature du jeu. Et dans le cas d'Airborne Troops, les craintes que l'on a eu a priori allaient se confirmer par la suite. Vous incarnez John Welsh, un soldat américain qui va être parachuté derrière les lignes ennemies deux jours avant le débarquement de 1944. Hélas, la narration est plutôt poussive car on a droit à des précisions sur le scénario qu'entre les niveaux et pas au sein même des missions. Missions qui sont d'ailleurs très loin d'être intéressantes car il s'avère que l'on passe son temps à chercher des points d'exclamation qui signalent qu'une action est possible à cet endroit du décor. Il suffit en fait de s'approcher de ceux-ci et d'appuyer sur Entrée pour remplir un objectif. Le jeu est en quelques sortes balisé et se trouve être trop linéaire.

Test Airborne Troops PC - Screenshot 8Quel charisme !

En fait, le terme infiltration est largement galvaudé puisque visiblement, la méthode du rentre dedans est diablement efficace. Les développeurs ne nous ont pas laissé les instruments nécessaires pour pouvoir passer en toute discrétion et il est donc indispensable de sortir la grosse artillerie très souvent. Ce n'est pas un problème en soi, mais ça le devient lorsqu'on voit l'architecture exécrable des niveaux. Les maps sont alambiquées et il n'est pas rare d'en faire plusieurs fois le tour avant de trouver la sortie que l'on cherchait. En fait, les salles et les couloirs se suivent et se ressemblent ce qui met à mal notre sens de l'orientation surtout que la carte qui nous est fournie pour nous repérer n'est pas claire du tout. On passe donc une grande partie de son temps à pester et à essayer de se repérer dans des niveaux labyrinthiques. Pour couronner le tout, il arrive souvent que les ennemis sortent d'on ne sait trop où, même une fois qu'on a nettoyé un lieu. Ca a une conséquence directe : l'exaspération du joueur qui, en cherchant désespérément la sortie du niveau se voit confronté à un flot continu d'adversaires et je peux vous dire que c'est très, mais alors très lourd.

Test Airborne Troops PC - Screenshot 9La petite main veut dire que vous pouvez prendre ce bâton de dynamite. Merci la petite main !

La réalisation n'est pas non plus au mieux. Pour vous dire, le moteur 3D semble tout droit sorti d'une production Davilex (et ce n'est pas un compliment). En effet, on retrouve un peu les mêmes effets de lumière catastrophiques qui sont par exemple constitués de traits blancs pour représenter l'éclairage d'une ampoule. Quant aux textures, c'est tout aussi mauvais. En fait, nous avons constaté avec effroi que le jeu était aussi laid sur PC que sur PS2, signe d'un portage fait à la va vite sans tenir compte des spécificités techniques de chaque support. Ce n'est donc pas le plaisir de découvrir les décors tous plus moches les uns que les autres qui va vous pousser à progresser dans l'aventure. D'autant que l'aspect répétitif du titre nous incite à abandonner notre cher John Welsh bien avant d'avoir terminé les sept niveaux du jeu.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site