Age Of Wonders : Shadow Magic

Age Of Wonders : Shadow Magic

Ah ça on peut dire qu'ils ont bien fait leur boulot chez Triumph. La galette qu'ils nous proposent a vraiment de quoi satisfaire. Commençons au hasard par l'intégration d'un nouvel éditeur plus convivial que le précédent et même d'un générateur aléatoire de maps. Même le tutorial se montre bien plus complet et surtout plaisant d'accès. Lorsque vous en aurez fini avec lui, même si vous étiez un débutant, vous aurez appris suffisamment pour ne pas ramer pendant des heures et connaîtrez les bases d'un jeu au tour par tour. Donc déjà, le premier contact annonce de bonnes choses.

Pour l'histoire on ne sera pas dépaysé puisqu'on retrouve les bons vieux Julia, Merlin et Meandor confrontés aujourd'hui à la menace d'un monde parallèle appelé l'Ombremonde et dans lequel Merlin est retenu prisonnier. Sans compter qu'ils sont-eux mêmes directement menacés par un l'empire despotique de Phobius qui leur donne la chasse. C'est pas une vie d'être une créature magique.

Test Age Of Wonders : Shadow Magic PC - Screenshot 3On peut maintenant choisir de laisser les combats se faire seuls.

Alors quoi de neuf ? Voyons un peu les chiffres d'abord avec 3 nouvelles races qui viennent s'ajouter aux précédentes : les Denombres, les Syrons (originaires du fameux Ombremonde) et les nomades qui présentent la particularité bien stimulante de trimballer sur leur chariot des villes entières. En gros, toutes leurs possessions les suivent et d'un point de vue stratégique, la chose est plus qu'intéressante en multijoueur. Bien évidemment, chacune des nouvelles et des anciennes races gagne ici de nouveaux bâtiments, de nouvelles améliorations pour ses villes et de nouvelles unités. Le tout s'accompagnant de caractéristiques, forces et faiblesses toutes fraîches. Du pain sur la planche quoi.

La magie aussi connaît un vent de renouveau. Des sorts inédits apparaissent et il est dorénavant possible de se former dans plusieurs styles magiques. La variété des aptitudes du mage s'en trouve du coup augmentée. De même certains sorts viennent directement renforcer les sièges de forteresses ennemies afin de les raccourcir un peu. A ce sujet, il est possible dans AOW : Shadow Magic d'automatiser les batailles si on ne se sent pas l'envie de se battre. L'option peut être pratique afin d'éviter quelques pertes de temps.

Test Age Of Wonders : Shadow Magic PC - Screenshot 4Le nouvel éditeur,encore plus simple d'usage.

Au coeur de l'histoire, l'Ombremonde sera également au coeur du gameplay. En sus d'un rééquilibrage des races, des nouvelles unités, améliorations et sorts, un nouveau plan fait lui aussi son entrée. L'Ombremonde impose sa loi à tous ceux qui le traversent, enfin, presque tous. Ce troisième plan est à la base comme les deux autres déjà connus (la surface et le monde sousterrain) mais dans les faits son influence sur le gameplay n'est pas négligeable. Vos unités ne pourront en effet s'y aventurer que sous la protection d'un charme qui les protégera de ses effets néfastes. Et comme vous pouvez vous en douter, ce sort vous coûtera du mana. Traverser l'Ombremonde ne se fera donc pas sans difficultés puisque les capacités des unités s'en trouveront réduites mais en contrepartie, les déplacements y seront plus rapides. De plus certaines unités spéciales se sentiront ici comme des poissons dans l'eau. A vous de savoir tirer parti de ce nouvel ensemble.

Test Age Of Wonders : Shadow Magic PC - Screenshot 5Le scénario est narré par de simples scènes.

Que dire de plus ? Le gameplay d'origine du titre étant déjà des plus plaisants, le voir ainsi agrémenté ne pourra que combler les fans. D'ailleurs on peut noter que l'un des reproches que l'on pouvait adresser à Age Of Wonders 2 se voit étouffé, à savoir sa lenteur d'action parfois pénible. Les combats et les sièges sont raccourcis et on ne s'en plaindra pas. En revanche, ce qui est regrettable c'est que n'ayant pas été construit comme un véritable nouveau volet, le moteur utilisé reste le même. Alors certes la 2D est vraiment belle et les unités sont détaillées mais du coup on retrouve un vieil ennui du titre : son manque de visibilité dans certaines situations. Il arrive qu'il soit ardu de retrouver un groupe au milieu des bois par exemple et il faut bien admettre que la chose est parfois exaspérante. Le même problème pourra également se poser lors des combats avec des unités qui se cachent mutuellement à vote regard.

Mais malgré tout, on ne peut qu'être satisfait du travail fourni par Triumph Studio sur ce titre riche de nouveautés qui permettront aux fans de redécouvrir leur soft favori avec un gameplay dépoussiéré de manière vraiment efficace. Une belle réussite.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×