Age of Pirates : Caribbean Tales

Age of Pirates : Caribbean Tales

Le début d'une partie commence par le réglage de quelques paramètres (difficulté, fréquence des rencontres...) et par le choix de votre personnage. Pas beaucoup de possibilités, puisque vous ne pourrez jouer qu'avec un homme (Blaze) ou une femme (Béatrice). Les différences sont purement esthétiques et les deux personnages sont strictement identiques sur le plan du gameplay. Au début de l'aventure vous ne possédez qu'un seul bateau et vous aurez pour objectif principal de gagner de l'argent pour l'upgrader. Pour cela, il vous est possible d'acheter différents équipements (voiles, canons...). Si vous avez assez d'argent, vous pourrez même changer d'embarcation pour un navire plus adapté à vos besoins ou, pourquoi pas, en acheter de nouveaux pour former une petite escadrille. Mais pour cela, il faut que vos points de tactique le permettent.

Test Age Of Pirates : Caribbean Tales PC - Screenshot 72Le moteur 3D est capable de jolies choses sur la mer...

Pour améliorer vos compétences de commandement, et ainsi pouvoir accroître la taille de votre flotte, il faudra dépenser l'expérience que vous gagnez au fil du jeu en achetant des points de tactique. Bien sûr, d'autres choix s'offrent à vous si vous préférez privilégier un autre aspect que le nombre de bateaux : canons, précision, commerce... Bref, vous pouvez adapter votre personnage à votre façon de jouer. Et c'est d'ailleurs là que se situe le principal point fort du jeu qui offre une liberté d'action appréciable en permettant au joueur de choisir sa destinée. Plusieurs méthodes de faire fortune existent : vous pouvez commercer en achetant des denrées dans un port et en les revendant dans un autre, accomplir des missions pour le compte d'une des nations du jeu (France, Espagne, Pays-Bas...), devenir un pirate en vous emparant de navires ennemis, en pillant des navires marchands ou encore en conquérant des colonies entières.

Test Age Of Pirates : Caribbean Tales PC - Screenshot 73...mais une fois à terre ça se gâte.

Age Of Pirates : Caribbean Tales est donc un titre aux multiples facettes que nous allons tenter de décortiquer pour vous. En fait, on peut décomposer le jeu en deux parties : la phase à pied et la phase de navigation. Vous vous promenez dans les différents ports à pied avec votre avatar et vous pouvez vous rendre dans différents lieux : la taverne pour recruter des officiers, le magasin pour acheter des denrées, le chantier naval pour améliorer votre bateau et enfin aller voir le gouverneur pour obtenir une mission à accomplir. Comme la carte du jeu est divisée en seize îles, vous pourrez vous rendre de l'une à l'autre en utilisant votre navire. C'est d'ailleurs sur ce dernier que vous passerez le plus clair de votre temps, car, outre les différentes tempêtes desquelles vous devrez tenter de vous sortir sans trop de dommages en effectuant différentes manoeuvres (rentrer les voiles, maintenir le cap), vous aurez aussi à combattre.

Test Age Of Pirates : Caribbean Tales PC - Screenshot 74En pleine tempête.

Pendant une bataille navale, votre principal souci doit être de placer correctement votre bateau pour pouvoir faire feu sur votre adversaire. Comme les canons sont placés de part et d'autre de la coque, il faut tout faire pour être parallèle à votre cible. Pour tirer, deux possibilités existent. Soit vous visez manuellement à l'aide de la vue subjective et du réticule qui apparaît à l'écran, soit vous vous mettez en vue à la troisième personne et le ciblage sera automatique, vos chances de toucher étant alors déterminées par votre compétence "précision". Le point d'orgue d'un combat entre deux navires est la destruction ou la reddition de l'un des deux. Mais vous pouvez aussi tenter un abordage en lançant vos grappins. Vous grimperez alors à bord du bateau adverse et participerez à un combat au corps-à-corps à l'image d'un jeu d'action. Les batailles ne peuvent hélas pas faire s'affronter plus de 30 hommes (15 contre 15). Ainsi, si votre navire compte 150 membres d'équipage et que l'adversaire en a pour sa part 100, la bataille sera un simple 15 contre 10. A la fin d'un combat victorieux, vous pourrez vous emparer du navire adverse ou le piller. C'est un moyen très efficace de se faire de l'argent.

Test Age Of Pirates : Caribbean Tales PC - Screenshot 75Vous pouvez naviguer directement sur la carte.

Un autre moyen pour devenir riche très rapidement, c'est de s'emparer d'une colonie. Evidemment, ce n'est pas si facile que ça car chacune d'entre-elles est défendue par un fort. Deux étapes sont indispensables pour mettre la main sur un de ces forts. Depuis la mer tout d'abord, il vous faudra avec votre (ou vos) bateau(x) détruire tous les canons du fort. Ensuite, vous pourrez débarquer à terre. C'est alors que vous devrez mener l'assaut contre la garnison du fort en tuant tous les gardes qui se mettront en travers de votre route. Une fois que ce sera fait, vous pourrez soit piller la colonie, soit la raser pour vous emparer de toute sa fortune, soit la conquérir en nommant un de vos officiers à sa tête en tant que gouverneur. Vous pourrez alors construire différentes structures comme les baraquements pour augmenter le moral de vos soldats. Mais cela reste assez limité et on reste loin des possibilités offertes par un city builder. La gestion de colonies reste donc un élément très secondaire qu'il faut voir comme un petit bonus et non pas comme une fin en soi.

Test Age Of Pirates : Caribbean Tales PC - Screenshot 76La fiche de mon personnage avec ses compétences.

Décrit comme cela, le jeu peut paraître sympathique, et il aurait pu l'être si quelques gros problèmes ne se faisaient pas aussi présents à commencer par une IA complètement débile pendant les combats. Mais ce n'est pas le plus gênant, car à mon avis, ce qui rebutera nombre de joueurs, c'est la prise en main assez délicate du titre. Oubliez les commandes par défauts, elles sont totalement inadaptées. Il vous faudra faire un tour dans les options pour régler tout ça à votre guise, et encore, ce n'est pas certain que vous y arriviez car le jeu prend un malin plaisir à refuser de prendre en compte certaines touches comme celles du pavé directionnel par exemple. Passons sur ce détail et abordons le principal problème du titre : son aspect répétitif. En effet, les batailles se suivent et se ressemblent, et surtout, les missions que vous confient les gouverneurs sont beaucoup trop répétitives. On passe son temps à escorter tel ou tel convoi d'un point A à un point B, à chasser tel ou tel ennemi de la nation, bref, au bout de quelques heures, il y a fort à parier pour que vous vous lassiez du jeu. Dernier reproche à faire : la carte n'est composée que de 16 îles, ce qui est tout de même très peu.

Test Age Of Pirates : Caribbean Tales PC - Screenshot 77Les gouverneurs peuvent vous donner des missions.

Au niveau du multijoueur, ce ne sont pas moins de 16 joueurs qui peuvent s'affronter dans quatre modes de jeu : deathmatch, équipe, escorte et attaque de forts. Nous n'avons pas pu essayer ces différents modes faute d'adversaires. Pour l'instant, il n'y a en effet absolument personne qui joue sur le net à ce titre. De plus, il n'y a pas de mode escarmouche pour jouer seul contre l'IA. Dommage. Au final, Age Of Pirates : Caribbean Tales ne nous aura pas laissé un souvenir impérissable. Certes, le concept était sympathique, mais la jouabilité défaillante associée à un côté répétitif et à un contenu limité (16 îles seulement, pas d'escarmouche) ne permet pas au titre d'Akella de s'imposer franchement.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site