442

442

442 se décline donc comme un jeu de management tout ce qu'il y a de plus classique, avec ses équipes, ses stades, ses entraînements, transferts, gestion de budget etc. On débute la partie en décidant d'être uniquement entraîneur ou carrément manager et on se lance sans plus attendre dans la saison aux côtés de différents pays. On retrouve donc le championnat français avec les équipes de ligue 1 et 2 (toujours qualifiées de «division» dans le jeu), les clubs anglais, allemands, espagnols, italiens, hollandais, bref, 9 pays au total. Alors pour ce qui concerne la base des joueurs celle-ci est fidèle à la réalité (pas la peine d'envoyer des tonnes de mails, Cissé joue bien à Auxerre). On retrouve donc les vrais joueurs et les vraies équipes pour la plupart des pays ce qui devrait déjà contenter les amateurs de bases de données réalistes.

Test 442 PC - Screenshot 1Répondez aux questions des journalistes.

Parmi les petits points sympathiques proposés par 442 on notera les interrogatoires de la presse qui imposeront de réagir rapidement et efficacement pour gagner la confiance de tout le monde, ou encore le système de retransmission des matches bien pensé mais mal réalisé. En termes de gestion pure et dure on retrouve donc les ingrédients classiques de la catégorie avec les éternels transferts, la réception des mails plus ou moins heureux, les entraînements qui soit dit en passant sont assez poussés au niveau des possibilités offertes. On notera qu'il est également possible de gérer les à-côtés dans la catégorie business en fixant le prix des hot-dogs ou des billets pour les matches ainsi que toutes sortes de choses bien utiles pour améliorer les finances du club. Il sera également permis d'éditer ses tactiques de jeu, de définir des modèles d'offensive ou de coups de pied arrêtés afin de ne rien laisser au hasard avant chaque rencontre.

Test 442 PC - Screenshot 2Editez certaines actions.

Au niveau des retransmissions, on regrettera la pauvreté de celles-ci au niveau des graphismes. En revanche, point très positif, on ne se cantonne pas au simple rôle de spectateur comme dans d'autres titres. Ici on est sur le banc de touche et on continue à driver son équipe. Il sera donc possible de donner des ordres en temps réel, de consulter toutes sortes de statistiques et bien évidemment d'effectuer des changements. Elément original, la présence d'une caméra permettant de cibler chaque joueur et de connaître son état de fatigue ou son attitude en jeu. Pour ce qui est des ordres ceux-ci sont assez complets avec en dehors des demandes de jeu en retrait ou d'offensive, le déclenchement des tirs ou de passes, les dégagements etc. Bien entendu l'I.A est également assez grande pour se débrouiller seule mais on notera tout de même l'influence de ces commandes sur le déroulement des matches.

Test 442 PC - Screenshot 3La gestion de l'équipe.

Au niveau de la réalisation, le bât blesse. Tout d'abord la version qui nous est parvenue comporte un certain nombre d'erreurs dans les traductions ou l'affichage des caractères lors des interviews par exemple. L'interface est parfois un peu brouillonne, ce qui empêche de se repérer facilement lorsque l'on débute le jeu. Le passage entre les différents modes de jeu manque manque quant à lui d'ergonomie surtout lorsque l'on veut revenir en arrière. Au niveau des retransmissions on ne peut que constater la pauvreté au niveau rendu, pas de choix de résolution, une modélisation grossière des joueurs, des animations pas toujours crédibles et des décors très limités.

En clair, si 442 comporte pas mal de bonnes idées et des modes de jeu assez diversifiés, il reste toutefois un peu léger pour les amateurs de bases de données très fournies et pour ceux qui souhaitent des graphismes de qualité. Il n'en demeure pas moins un titre sympathique pour ceux qui souhaiteraient s'initier au genre, on se félicitera des quelques innovations qu'il apporte à la catégorie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×