3D Maxx Jongg

3D Maxx Jongg

Depuis sa naissance quelque part en Chine il y a fort, fort longtemps, le Mah-jong n'a pas vu ses règles beaucoup évoluer au fil des ans. Au départ jeu de cartes, puis de dominos, le principe a toujours été de vider la table de jeu en éliminant par paire des symboles identiques avec pour seule contrainte de ne pouvoir toucher à un symbole que si celui-ci est dégagé à gauche ou à droite. C'est-à-dire qu'il faut obligatoirement qu'au moins un de ses flancs ne soit pas en contact avec un autre symbole. Facile, me direz-vous ? Euh, oui, c'est vrai que vu comme ça le challenge n'est pas si compliqué, à force de patience, on fini généralement par arriver au bout du défi, toute la question est de savoir en combien de temps. Voilà grosso-modo pour ce qui est du Mah-jong de base (je vous épargne volontairement les règles de points, de toutes manières absentes de Maxx Jongg). La variante qui nous intéresse aujourd'hui n'est pas tout à fait pareille, même si elle ne s'en éloigne pas des masses puisque de dominos empilés, on passe ici à des cubes assemblés en structure plus ou moins artistiques. En gros, au lieu de ne jouer que sur un seul tableau, on joue désormais sur six faces simultanément (haut, bas, gauche, droite, avant, arrière). Oh, ce n'est pas plus compliqué pour autant, mais ça demande un peu plus de concentration pour terminer un niveau. Evidemment, le jeu vous permet de tourner votre structure dans tous les sens afin de mieux repérer les symboles et donc de passer à une autre face si vous butez sur la face actuelle.

Test 3D Maxx Jongg PC - Screenshot 1Voilà le genre de structures à disséquer.

Que ce soit niveau réalisation, jouabilité ou même intérêt, 3D Maxx Jongg se révèle largement supérieur à son pseudo homologue Tetrix Enigmatic 3D, l'autre riche idée de Hachette Multimedia. Cependant, ce n'est pas pour autant que nous avons affaire à un grand jeu, car après tout, 3D ou pas, ça reste du Mah-jong, aussi bête que cela puisse paraître. Le problème, c'est qu'il n'y a aucune variante du concept de base pour varier les plaisirs. On aurait pu penser à un mode en temps limité ou pourquoi pas un mode multi. Mais non, il ne faudra ici compter que sur les différents types de cubes pour apporter un peu de variété aux tableaux. C'est très maigre. Alors même si le nombre de challenges est assez conséquent, il n'y a pas vraiment de quoi rester scotché à son écran des heures durant. D'autant que plus on y joue, plus on relève de défauts. On se demande, par exemple, pourquoi aucune option de zoom n'est proposée. Lorsque les structures de cubes sont importantes, le jeu a la mauvaise idée de reculer la caméra rendant les symboles presque illisibles. Pourquoi ne pas avoir pensé à une façon de pouvoir s'en approcher pour mieux les distinguer ? On peut aussi s'interroger sur la fonction autoplay qui se charge de terminer le niveau à notre place. A quoi sert-elle au juste ? Et pourquoi ne peut-on pas désactiver l'aide qui souligne automatiquement les paires apparentes ? De drôles d'initiatives qui font chuter monsieur Mah-jong, lui qui avait déjà du mal à tenir debout. Et comme tout le monde le sait, ce n'est pas très gentil de faire tomber une personne âgée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×